03/12/2012

les enfants cachés en Belgique - Le PERE BRUNO REYNDERS

LE PERE BRUNO REYNDERS AVAIT SAUVE 390 ENFANTS JUIFS :HOMMAGE A OTTIGNIES:UN LIVRE

LAPORTE,CHRISTIAN

Page 018

Vendredi 24 mai 1991

Hommage à un Bénédictin exceptionnel

Le Père Bruno Reynders avait

sauvé 390 enfants juifs

Le père Bruno Reynders, un Bénédictin formé à l'abbaye du Mont-César n'était pas un religieux comme les autres. Cet érudit qui comptait parmi les meilleurs connaisseurs de la pensée de saint Irénée aurait pu mener une existence paisible dans la quiétude des bibliothèques savantes; tout au contraire, il fit de son existence une action permanente contre l'injustice, contre toutes les injustices. Avec toujours le souci des petits, des pauvres.

Un peu malgré lui, cet humaniste chrétien devint un héros plein de modestie: ces propos du ministre Valmy Féaux reflètent bien l'esprit qui a présidé au double hommage qui lui a été rendu, mardi soir à Ottignies, à la fois par la ville universitaire et par des chrétiens et des juifs fraternellement unis dans le souvenir d'un homme peu commun qui a sauvé 390 enfants juifs de la barbarie nazie.

Dix ans après sa mort, sa cité d'adoption et une association qui veut perpétuer son souvenir ont estimé que l'heure était venue d'inscrire son histoire dans la mémoire collective. Par l'attribution d'un nom de place et l'érection, d'une stèle, certes, mais davantage encore par un ensemble de témoignages d'hommes et de femmes et d'un livre qui ont côtoyé Bruno Reynders pendant les heures tragiques et plus heureuses de sa vie.

Il y a vingt-six ans, l'État d'Israël avait déjà nommé Bruno Reynders, Juste des Nations et lui avait dédié un arbre au Yad Vashem à Jérusalem. Plusieurs enfants sauvés en 40-45, aujourd'hui adultes, sont venus évoquer son souvenir en terre ottintoise, l'un d'eux même ayant fait le déplacement de Denver pour la circonstance. Des témoignages poignants qui montrèrent que le Père Reynders n'hésitait pas à mettre sa vie en péril pour des inconnus. Yvonne Jospa rappela quant à elle que le Bénédictin était venu, notamment, en aide à un des saboteurs du train Bruxelles-Auschwitz et avait fait passer en zone libre des aviateurs anglais et canadiens.

L'abbé Jacques Dereau, ancien doyen d'Ottignies évoqua les dernières années de la vie de Bruno Reynders. Une période de souffrances souvent terribles mais qui n'a pas empêché l'homme de se donner à fond pour son dernier apostolat, la pastorale des aînés moins valides. Encore une facette étonnante d'un homme dont on rappela aussi l'expérience d'une dizaine d'années comme curé de paroisse dans la banlieue rouge de Paris... Comme le souligna Lazard Pérez, le président du comité de coordination des associations juives, un verset biblique, commun à la fois aux chrétiens et aux juifs pourrait résumer la vie du père Reynders: «Aime ton prochain comme toi-même»...

CHRISTIAN LAPORTE

http://archives.lesoir.be

Les commentaires sont fermés.